Fanny Bouyagui a réalisé des portraits d’hommes et de femmes : un kidnapping photographique, l’appareil au bout du bras - pour un instantané / PEACE.
Dans cette série figurent des artistes et des migrants. L’artiste parcourt le monde d’une capitale à l’autre. Des milliers de miles de manière instantanée, quasi immédiate. Le migrant est voyageur forcé à la clandestinité par les conflits ou les dictatures. Ces hommes errent dans les rues de Calais : des mois pour parcourir les 30 derniers kilomètres qui les séparent de la terre promise : l’Angleterre.

« Peace For All » est une réflexion sur la libre circulation dans le monde tel qu’elle est définie à l’article 13 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme.

Une série de rendez-vous a été posée à Lille, Nantes, Paris, Berlin, Barcelone, Lyon… Des milliers d’anonymes sont venus se faire tirer le portrait, offrir un bout de soi-même, son image/visage pour la paix ; une performance artistique, un acte unique et éphémère dédié à la Paix dans le monde. Les milliers de portraits ont été imprimés et installés au Tri Postal de Lille face à un Mandala constitué de 4000 figurines en résine.

Pour les Eurockéennes de Belfort 2016, Fanny Bouyagui a créé une performance à la mesure du festival : plus de 4 000 Portraits générés en 3 jours diffusés sur les écrans géants du festival. Une immense chaîne symbolique de visages dédiés à la paix.